Le verdict de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) est tombé. En 2019, 103,4 milliards d’euros ont été générés grâce aux ventes sur Internet. Un nombre impressionnant, atteint pour la première fois en France.

Le e-commerce : l’incontournable de 2020

À l’ère du digital, de plus en plus de sites d’e-commerce voient le jour sur le web. Fin 2019, on en comptait 190 000 en France, soit 15,7 % de plus qu’en 2018. Et cette augmentation n’est pas près de s’arrêter !

Que ce soit pour acheter des produits ou des services, les clients tendent de plus en plus à commander en ligne. En effet, ce ne sont pas moins de 1,7 milliard de paniers qui ont été remplis en 2019. Bien entendu, la période la plus fructueuse est celle des fêtes de fin d’année.

Cependant, il a été noté que le panier moyen était descendu en dessous des 60 euros, le nombre le plus bas jamais recensé. Si les Français achètent plus fréquemment en ligne en 2020, ils dépensent toutefois moins par achat.

Une évolution à suivre de très près

Selon la Fevad, les transactions se font notamment par téléphones mobiles. Grâce à cela, les consommateurs peuvent passer leur commande n’importe où et n’importe quand. Eh oui, le e-commerce, c’est avant tout un service 7j/7, 24h/24.

Cela veut-il dire que vous devez abandonner les magasins physiques pour le virtuel ? Non ! La vente en ligne représente seulement 10 % des ventes totales en France. L’idée est alors de compléter votre présence physique avec un site vitrine. En revanche, si vous vendez des services, avoir un site Internet est presque obligatoire. En effet, les services représentent 45 % des ventes en ligne.

Si la barre symbolique des 100 milliards a été dépassée cette année, la Fevad prévoit que la France atteindra les 115 milliards d’euros en 2020. C’est un fait, le e-commerce est en plein essor et de plus en plus de jeunes entreprises et start-ups ont le déclic qui les pousse à se lancer elles aussi dans la vente en ligne. Une aventure qui a un bel avenir devant elle.